En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer de meilleurs services et de meilleures performances, des fonctionnalités de partage, et les statistiques de visites.

Fermer
  • Connexion
  • Espace Adhérents

    Programme européen IMAGINE - Actualités et retour sur le pilote Namurois

    IMAGINE passe en phase pilote
    Depuis quelques mois, le projet européen IMAGINE autour de l'agriculture urbaine et la réinsertion sociale dans les métiers du maraîchage, dont Palme est partenaire est entré dans sa phase pilote. Pour mémoire, le programme s'articule autour de 3 modèles d'incubation sociale :
    1. un modèle Social governance (public) appliqué par le Comté de Surrey (GB) et la régie de quartier du 15ème arrondissement de Paris (FR)
    2. un modèle Social enterprise (privé) appliqué par la ferme urbaine Duurzame Kost (NL) et le Lycée Technique Agricole d’Ettelbruck (LU).
    3. un modèle Social land management (partenariat public-privé) appliqué par la ville de Moussy-le-Neuf (FR) et à Namur (BE).
    Nous reviendrons dans les prochaine semaines sur chacun de ces modèles en détail, ainsi que sur les actualités et les méthodes de travail envisagées et en cours concernant le projet IMAGINE.
    Premier retour sur le pilote Namurois, en Belgique
    À Namur, le BEP , la coopérative Paysans-Artisans , le FOREM et les CPAS de Namur collaborent afin d’offrir aux jeunes une formation de qualité, touchant autant à la production qu’à la transformation et la vente en circuit-court.
    Cette dernière a débuté le 15 janvier 2020 et quatre jeunes sont actuellement en train de se former sur les terrains des producteurs de Paysans-Artisans.
    La crise du Covid-19 n’a pas directement impacté la formation, qui a suivi son cours. Néanmoins, des problèmes en termes de recrutement et de mobilité se sont posés. D’une part, au début du confinement, il n’était plus possible de s’entretenir avec les jeunes en présentiel, ce qui a réduit le nombre de candidats à la formation. D’autre part, les transports en commun, dont dépendent fortement les jeunes pour leurs déplacements, ont vu leurs horaires perturbés. C’est pourquoi, le partenariat wallon a mis à disposition des stagiaires des vélos pliables et électriques, leur permettant de rejoindre aisément leurs lieux de formations.
    Fort heureusement, tout semble reprendre son cours normal ces dernières semaines et d’autres jeunes sont impatients de rejoindre l’aventure.

    Partager l’article sur

    Plus d’actualités